En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
    Imprimer la page...
    Imprimer la section...
 
 
 
 
 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Destruction des aiptasia
 
 

Destruction des aiptasia

aiptasia.jpg

 


 



 

Destruction des aiptasia :


Nous avons rédigé cet article à un moment ou le bac marin du club, était particulièrement envahi, par ces indésirables anémones de verres.

 

Celles-ci sont connues sous le nom d’aiptasia ,

Classification

Règne

Animalia

Embranchement

Cnidaria

Classe

Anthozoa

Sous-classe

Zoantharia selon ADW
Hexacorallia selon ITIS & NCBI

Ordre

Actiniaria

Sous-ordre

Nyantheae

Infra-ordre

Thenaria

Famille

Aiptasiidae

 

Vue l’invasion Il était temps de tester une des nombreuses méthodes chimiques décrite sur le net.

Nous avons opté pour l’injection de soude (NAOH)
La soude liquide utilisée est en vente libre dans les magasins de bricolage et les drogueries , sa concentration est de 30% et elle est vendu en bidon de 1L.

Attention la soude attaque tous ce qui est organique (base ) à l’opposé de l’acide qui attaque tous ce qui est minéral , il convient donc d’être extrêmement vigilant et prudent l’ors des manipulations.

La méthode consiste à injecter au cœur de l’anémone quelque ml de soude , à l’aide d’une seringue hypodermique.

Afin de ne pas mettre les mains dans l’eau , l’embout est prolongé par un tuyau rilsan de diamètre 2/4 , dans lequel nous avons mis une baguette de soudure inox (métal d’apport pour le TIG) ,

l’intérêt de cette baguette est double , elle donne la rigidité à l’ensemble et elle réduit la section de passage.

Nous avons testé dans un premier temps sur quelque aiptasias seulement , afin d’observer la réaction ,

Le résultat est saisissant, même celles touchées indirectement par le jet de soude , ont le lendemain disparues .

Un nuage se forme autour des aiptasias , sans trop savoir si il s’agit d’une précipitation de calcium ou l’attaque organique de l’anémone , pour ma part je pencherais plutôt pour la décomposition de l’aiptasia.

L’intérêt d’utiliser un produit basique plutôt qu’acide est évidente : le milieu tend à être alcalin , et on évite ainsi de faire des trous dans les roches qui sont calcaires.


Il existe des méthodes plus naturelles , qui consiste à introduire des prédateurs de ces indésirables

 

Crevette de Type Lysmata Wurdemani 

Poisson Chelmon Rostratus

Nudibranche Berghia verrucicomis 

 

Crevette Wurdemani

 

Cette crevette sauvage , de la famille des Lysmata raffole de ces anémones de verre.

Elle est de couleur rouge , mesure environ 3 cm et elle est de tempérament paisible.

Vivant en couple ou en groupe, cette crevette nettoyeuse vie cachée entre les roches vivantes.

La maintenance de ce type de crevette ne pose à priori par de problème particulier , mais Il est recommandé de faire des ajouts d’iode de manière régulière à aider cette crevette à muer.

Attention à ne pas mettre de poissons prédateurs.

 

jdillmanpeppermint_400.jpg

Autres méthodes testées

Durant toutes ces années nous avons pu tester deux autres méthodes qui donnent de bons résultat :

L
’aiptaser , appareil électrique qui envoie une décharge par l’intermédiaire d’un sillet , cela fonctionne bien sur les très grosses  , appareil pouvant aider également éradiquer les invasions de  xénia.

 Produit du commerce de Type Joey Juice,
Méthode  idéal dans le cas d’un traitement total du bac ,
Par précaution et afin de ne pas toucher des hôtes qui eux ne seraient pas indésirables , il est plutôt conseillé de réaliser le traitement dans le cas du démarrage du bac si les pierres sont envahies


Date de création : 18/02/2006 @ 07:49
Dernière modification : 17/10/2010 @ 08:06
Catégorie : Eau de Mer - Technique Recifale
Page lue 35295 fois

Nos Aquariums

  • dem 20.JPG
  • dem 106.jpg
  • dem 107.jpg
  • IMG_0245-BorderMaker.jpg
  • IMG_0231-BorderMaker.jpg
  • ref3-BorderMaker.jpg
  • IMGP5923-BorderMaker.jpg